L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur

Journée sans voiture, le 22 septembre 2020

Publié le : 22/09/2020

Depuis 1996, la journée mondiale sans voiture permet aux plus grandes villes du monde d’expérimenter une journée exceptionnelle de fermeture de la ville aux véhicules à moteur thermique. Une façon pour les piétons, les cyclistes et les transports en commun de s’approprier l’espace urbain et d’encourager les mobilités plus propres, moins consommatrices d’énergie et moins dangereuses. Initialement fixées au 22 septembre au niveau européen, les journées sans voiture font à présent partie d’une initiative plus large appelée Semaine européenne de la mobilité.

Du 16 au 22 septembre 2020 s’est tenue la semaine européenne de la mobilité, un événement créé par la Commission européenne pour d’une part sensibiliser le public à privilégier la marche, le vélo ou les transports en commun, et d’autre part encourager les collectivités à promouvoir les modes de transport doux, en facilitant leur utilisation par le biais d’investissements dans de nouvelles infrastructures.

Le vélo est un moyen de transport très apprécié des Français, et plus particulièrement depuis quelques mois dans le contexte de la crise sanitaire. Ce mode de transport ne manque pas d'atouts. Il est plus rapide que la voiture en ville pour les trajets courts, a des effets positifs sur la santé et le moral, coûte peu cher, est silencieux et ne pollue pas.

L'occasion de faire le point. Pouvez-vous obtenir des aides financières pour acheter votre vélo ? A quoi devez-vous faire attention avant de faire votre choix ? Et sur la route, quelles sont les règles à respecter ? 

Quelles aides pour acheter ou réparer un vélo ?

Bénéficiez des aides pour l'achat d'un vélo

  • Si vous achetez un vélo à assistance électrique, vous pouvez, sous conditions, bénéficier d'une aide de l'État : le bonus vélo à assistance électrique.
  • Vous pouvez aussi bénéficier d'une aide régionale dans certaines régions (par exemple en Ile-de-France, en Occitanie, en Corse ou dans les Pays-de-la-Loire, mais de plus en plus de régions proposent ce type d'aide). Les montants s'échelonnent généralement de 150 € à 600 € selon la région, la subvention ne dépassant jamais la moitié du prix du vélo. Renseignez-vous auprès de votre conseil régional pour savoir comment en bénéficier.
  • Vous pouvez aussi profiter des aides au niveau municipal. Par exemple, la ville de Paris propose une aide pour l'achat d'un vélo électrique ou vélo cargo. Quelle que soit votre lieu de résidence, renseignez-vous auprès de votre commune pour savoir si une aide de ce type est proposée.

Bénéficiez de l'aide de 50 € pour la réparation de votre vélo

Vous êtes déjà propriétaire d'un vélo mais vous souhaitez le remettre en état de marche ou tout simplement procéder à des réparations ?

Vous pouvez profiter - jusqu'au 31 décembre 2020 - de l'aide de 50 € du programme Coup de Pouce Vélo du ministère de la Transition écologique et solidaire, en partenariat avec la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB). Pour savoir comment en bénéficier, rendez-vous sur le site coupdepoucevelo.fr.

Quelles aides pour les trajets du salarié en vélo ?

Une fois votre achat de vélo effectué, vous pouvez peut-être bénéficier également du Forfait mobilités durables.

Ce dispositif qui remplace l'indemnité kilométrique vélo, permet - à condition qu'il soit mit en place votre entreprise (ce qui n'est n'est pas obligatoire) - que votre employeur prenne en charge les frais de vos trajets professionnels avec votre vélo personnel (dont le vélo électrique) pour un montant maximum de 400 € net d'impôt par an.

Pour en savoir plus, consultez la page de service-public.fr

Que faut-il vérifier avant d'acheter un vélo ?

  • La bicyclette doit toujours être accompagnée d’une notice imprimée.
  • Elle doit être vendue montée, et réglée, sauf s’il s’agit de la pose des roues, du gonflage des pneumatiques, du montage des pédales ou de la pose des dispositifs d’éclairage. Le cas échéant, le commerçant doit alors fournir les outils spécifiques nécessaires à ces opérations.
  • Le vélo doit avoir un avertisseur sonore constitué par un timbre ou un grelot dont le son peut être entendu à 50 mètres au moins. L'emploi de tout autre signal sonore, comme le klaxon, est interdit.
  • Il doit être équipé de deux systèmes de freinage indépendants agissant chacun sur une roue différente.
  • La bicyclette doit posséder des dispositifs d’éclairage et de signalisation visuelle.

Quelles règles sont obligatoirement à respecter sur la route en vélo ?

Au-delà du respect du code de la route, 2 obligations sont importantes à connaitre :

  • Le port du casque est recommandé pour tous et obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, qu'ils soient conducteurs ou passagers, sous peine d'amende.
  • Le port du gilet rétro-réfléchissant pour le cycliste qui circule la nuit ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante est obligatoire.