L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur

La gratuité de la contraception sera étendue jusqu’à 25 ans

Publié le : 13/09/2021

Ce jeudi 9 septembre 2021, Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé, a annoncé l’extension de la gratuité de la contraception et des soins liés à la contraception jusqu’à l’âge de 25 ans dès le 1er janvier 2022. Cette mesure a été mis en place en raison d’un nombre important de jeunes femmes qui renoncent à l’utilisation de la contraception pour des raisons financières.

Qui sera concerné ?

A partir du 1er janvier 2022, ce sont toutes les femmes jusqu’à l’âge de 25 ans.


Quels sont les moyens de contraception pris en charge?

La pilule (première et deuxième génération), les stérilets hormonaux ou en cuivre, les implants, diaphragmes… Ce sont ces moyens de contraception qui seront prises en charge par l’assurance maladie. A noter que la contraception d’urgence sera également concernée par le remboursement.

L’utilisation d’un moyen de contraception nécessite une consultation médicale et des examens de biologie médicale qui seront également pris en charge.

Attention… D’autres moyens de contraception ne sont pas concernés par cette mesure. C'est le cas des pilules de troisième et quatrième génération, les anneaux vaginaux, les patchs et les capes vaginales. En ce qui concerne les préservatifs féminins et les spermicides, ils ne seront pas remboursés sans ordonnance.

Comment obtenir la gratuité des soins et des moyens de contraception ?

Pour effectuer un suivi gynécologique, demander un moyen de contraception, avoir des conseils sur la sexualité et son corps, différents lieux peuvent vous accueillir et vous informer.

En premier lieu, votre médecin traitant est l’acteur principal pouvant vous aider.
Les plannings familiaux et les centres de planification (CPEF) sont également des lieux d’écoute, d’accueil et de prise en charge autour des questions sur la sexualité, la contraception, la grossesse ou l’IVG, la violence, l’homophobie, les difficultés conjugales, familiales etc…  Certains centres effectuent également des dépistages du SIDA et des IST.

Pour les étudiants, les services de santé universitaires sont également présents et à l’écoute pour vous accompagner sur la vie sexuelle et la contraception.


Pour aller plus loin