L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur
Les métiers de l’astronomie

Les métiers de l’astronomie

Étude du système solaire, des étoiles... mais aussi de l’origine de l’Univers, l’astronomie fait rêver mais offre peu de postes.

Mise à jour le 08/03/2021

Présentation

L’astronomie ne fait pas appel qu’aux chercheurs, mais aussi à des techniciens.
Quel que soit le domaine, les études scientifiques sont un passage obligatoire.
Les niveaux de qualification vont du baccalauréat pour les techniciens de premier niveau au doctorat pour les ingénieurs de recherche.


Les chercheurs

Chercheur

Le chercheur réalise des travaux de recherche, conçoit de nouveaux programmes et diffuse ses résultats auprès de la communauté scientifique, des institutionnels ou des entreprises, cherche des financements, publie ses travaux.
Bac scientifique + master recherche et doctorat (bac +8) ou diplôme d’ingénieur plus un séjour post-doctorat de 2 ou 3 ans (bac +11) au sein de laboratoire étranger. La rémunération moyenne en début de carrière est de 2 200 €.


Enseignant-chercheur

Il partage son temps entre l’enseignement, comme maître de conférence ou professeur d’université, et la recherche. Doctorat + postdoctorat + concours de maître de conférences. La rémunération moyenne en début de carrière est de 2 100 €.


Ingénieur

Il conçoit les technologies nécessaires aux programmes de recherche. Master, doctorat ou diplôme d’ingénieur de recherche. Les diplômés des écoles d’ingénieurs en électronique, informatique, mécanique, optique, physique peuvent aussi, après avoir complété leur cursus par un doctorat, déboucher sur la recherche en astronomie, on parle alors d’« ingénieur docteur ». La rémunération moyenne en début de carrière est de 2 000 €.


Les techniciens

Il seconde l’ingénieur et réalise les opérations, mesures qui lui sont demandées. Bac pro pour l’adjoint technique de la recherche, bac techno, BTS, BUT pour le technicien de recherche. La rémunération moyenne en début de carrière est de 1 715 à 2 938  €.


L'astronaute

Il y a très peu de recrutement, pour espérer décrocher un emploi, une solide formation scientifique est indispensable dans les domaines suivants : physique, chimie, mathématiques, biologie, médecine. La rémunération moyenne en début de carrière est de 4 800 €.



Les formations en Hauts-de-France

  • BUT mesures physiques
  • Licence physique
  • Master physique fondamentale et applications
  • Diplôme d’ingénierie mécanique
  • Diplôme d’ingénieur de l’École d’ingénierie des sciences aérospatiales
  • Diplôme d’ingénieur en électronique et électrotechnique


Vous pouvez retrouver les organismes préparant ces formations dans nos fiches liées correspondantes ci-dessous.

Liens utiles

Portail de l'Onisep - formations, guides http://www.onisep.fr/