L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances, Culture
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur
Les métiers de l’audit et du conseil en entreprise

Les métiers de l’audit et du conseil en entreprise

De nombreuses entreprises font appel à des cabinets de conseil ou d’audit, ceux-ci recrutent principalement à bac + 5 mais les bacs +2/3 peuvent tenter leur chance dans des petits cabinets, secteur comptabilité.

Mise à jour le 06/12/2022

Présentation

Les métiers

Les métiers de l’audit et du conseil se déclinent en quatre grands domaines : le conseil en stratégie, la finance, l’audit légal, le management et ressources humaines.

 

Conseil en stratégie
  • L'assistant auditeur intervient dans les entreprises auditées afin de réviser leurs comptes. Bac + 2 (BTS/DUT audit, comptabilité…). Salaire brut mensuel en début de carrière : de 1 679 € (Smic) à 1900 euros.
 
  • Le consultant analyse les problèmes et propose des solutions à l’entreprise. Diplôme d’école de commerce ou d’ingénieurs. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 500 €.
 
  • L’auditeur externe ou interne, aidé de l’assistant auditeur, examine les comptes et situations de l’entreprise. Diplôme d’école de commerce ou d’ingénieurs, master universitaire en audit, finance ou contrôle de gestion, diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG). Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 900 €.
 
  • Le consultant en conduite du changement apporte son aide à une entreprise dans le cas de réorganisation des services. Diplôme d’école de commerce ou d’ingénieurs, master universitaire. Salaire brut mensuel en début de carrière : 3 000 €.
 
  • Le conseiller en fusion-acquisition conseille l’entreprise en cas de rachat ou de fusion. Diplôme d’école de commerce ou d’ingénieurs, master universitaire en finance d’entreprise, ingénierie financière, comptabilité, contrôle, audit, diplôme d’expertise comptable. Salaire brut mensuel en début de carrière de 3 500 à 4 000 €.
 
  • Le juriste applique les nouvelles lois. Master (bac +5) en droit. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 500 €.
 
Finance
  • Le contrôleur de gestion aide l’entreprise à prendre les bonnes décisions en gérant les budgets. DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion), diplôme d'école supérieure de commerce ou d'ingénieur, master comptabilité-contrôle-audit ou finance. Le salaire brut mensuel en début de carrière : 2 400 €.
  • L’auditeur financier vérifie les comptes de l’entreprise à sa demande. Diplôme d’école de commerce + DSCG ou diplôme d’expertise comptable (DEC), master comptabilité-contrôle-audit ou contrôle de gestion. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 900 €.
  • Le comptable en cabinet d'audit. BTS comptabilité et gestion, BUT gestion des entreprises et administrations (GEA), diplôme de comptabilité et gestion (DCG), licence pro, diplôme d’école de commerce. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 000 €.
  • L’expert-comptable atteste de la véracité des procédures comptables utilisées. Diplôme d'expertise comptable, Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion., master CCA (comptabilité-contrôle-audit). Le salaire brut mensuel en début de carrière est de 2 500 € + primes (5 000 € en libéral).
  • Le crédit manager analyse les états financiers des clients de l’entreprise. DSCG, master finance ou comptabilité, diplôme d’école supérieure de commerce. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 500 €.
  • Le fiscaliste, tout en aidant l’entreprise à respecter les normes fiscales, étudie les moyens pour elle de payer moins d’impôts. Master en droit fiscal ou droit des affaires, diplôme d’école supérieure de commerce... Salaire brut mensuel en début de carrière : 3 000 €.
  • Le risk manager garantit la sûreté juridique et financière de l’entreprise. Diplôme d’école supérieure de commerce ou master (bac + 5) + expérience liée au secteur d’activité de l’entreprise. Le salaire brut mensuel en début de carrière varie selon l'entreprise de 2 500 à 4 000 €.
  • Le responsable consolidation s’assure de l’exactitude des informations remontées par les filiales d’un groupe, il fiabilise et optimise le processus de production des comptes. DCG, DSCG, master comptabilité ou finance, diplôme d’école supérieure de commerce. Salaire brut mensuel en début de carrière : 3 000 €.

 

Audit légal
  • L’auditeur à la Cour des comptes. ENA (École nationale d’administration) + formation complémentaire de deux ans. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 500 €.
  • Le commissaire aux comptes vérifie la sincérité et la conformité de la comptabilité de l’entreprise auprès de l’administration fiscale et de l’État. Diplôme d'expertise comptable, master ou diplôme d’école de commerce ou d’ingénieurs + certificat préparatoire (CP) + expérience de 3 ans dans le domaine de l’audit ou de la comptabilité + certificat d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes (Cafcac). Salaire brut mensuel en début de carrière de 2 800 à 3 500 €.
  • L’administrateur judiciaire accompagne l’entreprise lorsque celle-ci est en difficulté et prépare le redressement judiciaire. Diplôme de niveau bac + 4 minimum en droit, sciences économiques ou gestion, ou un DSCG, ou encore un DEC + stage professionnel de 3 ans + examen professionnel d’aptitude aux fonctions d’administrateur judiciaire. Salaire net mensuel en début de carrière : 3 400 €.
  • Le mandataire judiciaire représente les créanciers lorsqu’une entreprise est en redressement judiciaire. Diplôme de niveau bac + 4 minimum en droit, sciences économiques ou gestion, ou un DSCG (diplôme supérieur de comptabilité ou de gestion), ou encore un DEC (diplôme d’expertise comptable) + stage professionnel de 3 ans + examen professionnel d’aptitude aux fonctions de mandataire judiciaire. Salaire net mensuel en début de carrière : de 2000 à 3 000€ .

 

Management et ressources humaines
  • Le consultant en management de l’innovation accompagne l’entreprise dans ses projets d’innovation. Diplôme d’école d’ingénieurs, master scientifique avec spécialisation en management. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 500 €.
  • Le consultant en recrutement se charge de tout le processus d’embauche. Master en ressources humaines, gestion de l’entreprise, psychologie, diplôme d'IEP ou d'école de commerce + expérience de 3 ans minimum dans le recrutement.. Salaire brut mensuel en début de carrière :  2 000 €.
  • Le consultant en accompagnement professionnel conseille et prend en charge l’accompagnement des salariés. Master en gestion des ressources humaines, sociologie, psychologie ou en sciences sociales, diplôme d’école de commerce. Salaire brut mensuel en début de carrière : 2 100 €.
  • Le coach accompagne le salarié en l'aidant à résoudre des difficultés professionnelles et lui permettre ainsi d'atteindre ses objectifs professionnel. Titre certifié de coach en entreprise, diplôme d’écoles de commerce, de gestion ou d’ingénieurs, master en ressources humaines, sciences humaines, sciences sociales ou psychologie. Salaire brut : entre 200 et 500 € l'heure (entreprise) et  80 et 150 € l'heure (particulier).

A noter : L'Université de Lille service Formation continue et alternance propose dans le cadre de la formation continue, le Diplôme Universitaire (DUCERH) coaching professionnel https://formationpro.univ-lille.fr/fpr/ducerh-coaching-professionnel ainsi que le CU (certificat universitaire) coaching professionnel https://formationpro.univ-lille.fr/fpr/cu-coaching-professionnel.


Les formations en Hauts-de-France

  • BTS comptabilité et gestion
  • BUT GEA (gestion des entreprises et des administrations) parcours gestion comptable, fiscale et financière
  • Licence gestion parcours comptabilité, contrôle, audit (L3)
  • Licence mention économie et gestion, parcours comptabilité, finance, audit
  • Licence économie et gestion parcours diagnostic et stratégie des entreprises (L3) (UPJV)
  • Licence économie, gestion parcours comptabilité, contrôle (L3) (IAE d'Amiens)
  • Licence pro management et gestion des organisations, parcours contrôle de gestion PME/PMI (IUT Beauvais)
  • Licence pro métiers de la gestion et de la comptabilité : contrôle de gestion
  • Licence pro métiers de la gestion et de la comptabilité : responsable de portefeuille clients en cabinet d’expertise, spécialisé en technologies de l’information et de la communication TICE
  • Master comptabilité, contrôle, audit
  • Master contrôle de gestion et audit organisationnel
  • Master économie appliquée
  • Master économie de l'entreprise et des marchés
  • Mastère spécialisé expert en contrôle de gestion, audit et gestion de systèmes d’information


Vous pouvez retrouver les organismes préparant ces formations dans nos fiches liées correspondantes ci-dessous.
 

Liens utiles

Carif-Oref Hauts de France - Portail de la formation continue http://www.c2rp.fr/formations
Portail de l'Onisep - formations, guides http://www.onisep.fr/