L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur
Enseigner aux déficients visuels et auditifs

Enseigner aux déficients visuels et auditifs

Pour enseigner aux personnes touchées par un handicap visuel ou auditif, les professeurs doivent compléter leur parcours par des formations ou diplômes spécialisés.

Mise à jour le 24/02/2021

Présentation

Les enseignants


À l'Education nationale

Vous devez être titulaire d’un concours de l’Éducation nationale et suivre ensuite une formation spécifique :

  • Le certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) si vous êtes professeur des écoles.
  • Le certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (2 CA-SH) si vous êtes professeur dans le second degré.

La rémunération moyenne en début de carrière est de 2 067 €.
 

Aux affaires sociales

Il existe quatre diplômes d’État pour exercer dans les établissements ou les services relevant du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Pour enseigner aux déficients visuels :

  • CAEGADV : certificat d’enseignement général des aveugles et déficients visuels.
  • CAEMADV : certificat d’aptitude à l’enseignement musical des aveugles et des déficients visuels.
  • CAFPETADV : certificat d’aptitude aux fonctions de professeur d’enseignement technique aux aveugles et déficients visuels.


Pour enseigner aux déficients auditifs :

  • CAPEJS : certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement des jeunes sourds.
  • CAFPETDA : certificat d’aptitude aux fonctions de professeur d’enseignement technique aux déficients auditifs.

La rémunération moyenne en début de carrière est de 2 000 €.
 

Devenir interprète de langues de signes

Quelques formations universitaires, de la licence au master, sont possibles pour devenir interprète.
La rémunération moyenne en début de carrière est de 2 067 €.

Certaines associations proposent de se former au braille ou en langue des signes. Vous retrouvez ces associations dans notre carnet d'adresses.
 


Les formations en Hauts-de-France

  • Licence sciences du langage parcours langue des signes française (dès L1)
  • Master sciences du langage offre 2 parcours : FLE pour public sourd (pour les signeurs confirmés) ; interprétariat langue des signes française (LSF) - français
  • Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement des jeunes sourds (CAPEJS)
  • Certificat d’aptitude à l’enseignement général des aveugles et des déficients visuels
Vous pouvez retrouver les organismes préparant ces formations dans nos fiches liées correspondantes ci-dessous.
 

Carnet d'adresses

Association Valentin Haüy - Comité de la Somme
354 boulevard Beauvillé
80000 - Amiens
Comité Valentin Haüy
177 rue Camille Desmoulins
02100 - Saint-Quentin
Surdipôle - Langage et Intégration
577 rue de la croix verte
Les sables de Ramecourt
60600 - Agnetz
Comité Valentin Haüy Nord
75 boulevard Vauban
59000 - Lille

Liens utiles

Centre national de formation des enseignants intervenant auprès des jeunes déficients sensoriels (CNFEDS) https://www.univ-smb.fr/cnfeds/cnfeds/