L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur
Infirmier(ère) et puéricultrice

Infirmier(ère) et puéricultrice

Tous les étudiants qui souhaitent intégrer un IFSI à la rentrée de septembre 2019, ne passeront plus par le concours d’entrée, celui-ci a été supprimé et l’accès se fait dorénavant sur dossier via la plateforme Parcoursup.

Mise à jour le 26/02/2021

Présentation


Les métiers


Infirmier

En France, on compte actuellement près de 640 000 infirmiers, exerçant majoritairement dans un établissement de santé. Les perspectives d’emploi sont bonnes surtout dans les spécialités : gériatrie, cardiologie, psychiatrie...

Ce travail demande une grande résistance physique et psychologique, en effet les horaires sont décalés, le temps de travail peut aller jusqu’à 12 heures dans une journée, il faut savoir garder le recul nécessaire face à la maladie et à la mort afin de se préserver, ce qui n’est pas toujours facile. Le métier demande aussi à savoir analyser une situation et à prendre des initiatives.
 

  • En libéral

L’infirmier peut travailler en libéral en cabinet, mais seulement après avoir exercé 2 ans dans un centre hospitalier. Dans ce cas, il reçoit les patients à son cabinet ou se déplace à domicile, ce qui l’amène à effectuer de longs déplacement surtout dans le monde rural, avec des horaires très variables et élastiques.

  • En établissement de santé

La plupart travaille en centre hospitalier (8 infirmiers sur 10), mais il est possible aussi l’exercer en établissement scolaire, en maison de retraite, en médecine du travail, centre médico-social, Samu...

En hôpital, il a la possibilité de travailler dans différents services : chirurgie, pédiatrie, réanimation, urgence... il apporte les soins aux malades en collaboration avec l’équipe soignante, il contrôle l’état du malade, les effets des prescriptions.
 

Le Salaire

Le salaire mensuel brut est de 1 700 € environ en début de carrière (à l’hôpital). Les infirmiers travaillant en libéral ont un salaire plus élevé (rémunération “à l’acte”).
 


Puéricultrice

Infirmière spécialisée, elle s’occupe des nouveau-nés et des enfants, à travers les soins qu’elle leur prodigue, et donne également des informations et des conseils aux parents.

Elle peut travailler dans différentes structures : en maternité où elle veille à la santé des nourrissons, en crèche, halte-garderie, elle a un rôle d’encadrement et en protection maternelle infantile (PMI), elle reçoit et informe les familles.


Le Salaire

Le salaire mensuel brut est de 1 800 € environ en début de carrière (à l’hôpital). Les infirmiers travaillant en libéral ont un salaire plus élevé (rémunération “à l’acte”).

 

Les études


Infirmier

Pour exercer, il faut être titulaire du diplôme d’État d’infirmier. Celui-ci se prépare au sein d’un institut de formation en soins infirmiers (IFSI). A partir de 2019, pour les néo bacheliers, les étudiants en réorientation, l’admission ne se fait plus sur concours mais sur dossier via la plateforme Parcoursup.

  • A noter que les candidats qui auront suivi une prépa à l’entrée en IFSI en 2018-2019 verront leur parcours positivement pris en compte dans l’analyse de leur dossier.
  • Pour les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture justifiant de 3 ans d’expérience, l’entrée en IFSI se fait via un concours spécifique qui leur est réservé.
  • Les candidats relevant de la formation professionnelle continue, doivent également justifier de 3 ans d’expérience et satisfaire aux épreuves de sélections pour être admis.


La formation d’une durée de 3 ans est accessible aux titulaires d’un bac ou équivalent, âgés de 17 ans au moins. Elle est répartie en une partie théorique de 2100 heures et une partie clinique de 2100 heures auxquelles s’ajoute un travail personnel complémentaire estimé à 900 heures. 
Le diplôme d’État donne le grade de licence.

A noter : depuis la rentrée 2018, les futurs infirmiers bénéficient de la carte étudiante de l’université qui a établi une convention avec leur institut de formation. Ils ont donc les mêmes droits et services que l’ensemble des étudiants (médecine préventive, sport, bibliothèque, etc.).


Infirmier en pratique avancée

Depuis septembre 2018, les infirmiers peuvent se former davantage afin de pouvoir effectuer certains actes jusqu’alors réservés aux médecins (prescription d’examens complémentaires, renouvellement de prescriptions médicales) et exercer ainsi la profession d’infirmier en pratique avancée. Plusieurs conditions sont à remplir :

• obtenir le diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée (IPA), diplôme d’Etat reconnu au grade de master délivré à l’issue d’une formation universitaire de deux ans,

• être infirmier et justifier de trois ans d’expérience professionnelle.


Puéricultrice

Pour exercer ce métier, il faut obtenir le diplôme d’État de puériculture, qui se prépare dans les écoles agréées. Pour accéder à la formation, le diplôme d’État d’infirmier ou de sage-femme est demandé, ainsi que la réussite au concours d’entrée.

La formation se déroule en un an, divisée en cours théoriques de 650 heures, de stages de 710 heures et de travaux dirigés de 140 heures.

Après avoir validé les 3 épreuves de synthèse en fin de parcours, l’étudiant reçoit son diplôme d’État de puéricultrice.


Formation continue
L’infirmier peut, après 2 années d’exercice, se spécialiser : infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire.
 
Après 4 années d’expérience professionnelle, infirmier et puéricultrice peuvent également s’inscrire à la formation menant au diplôme de cadre de santé, accessible sur concours, d’une durée de 42 semaines. Ce diplôme permet d’exercer des fonctions d’encadrement ou d’enseignement.

 

Aides de la Région

Le Conseil régional des Hauts de France propose diverses aides, pour les connaître, vous pouvez consulter les dispositifs et aides de cette rubrique ou appelez le 0 800 02 60 80 (appel gratuit).
 

Agence régionale de santé Hauts-de-France

L’ARS propose un portail d'accompagnement aux professionnels de santé et entre autres aux étudiants, leur offrant toutes les clés pour se former, s’installer et exercer en région :

  • Les formations
  • Liste de postes d'internes
  • Les étudiants en 2ème année peuvent toucher une allocation mensuelle ayant pour but de soutenir les territoires où l’offre de soins est insuffisante.
  • Une indemnité de transport est possible pour les étudiants effectuant un stage 
  • Une indemnité d'hébergement peut être octroyée aux internes
  • Les démarches pour s'installer



Les formations en Hauts-de-France

  • Classe préparatoire à l'entrée dans les formations paramédicales
  • Diplôme d’État d’infirmier
  • Diplôme d’État de puériculture
  • Diplôme d’État d'infirmier anesthésiste
  • Diplôme d’État d'infirmier de bloc opératoire
  • Diplôme de cadre de santé


Vous pouvez retrouver les organismes préparant ces formations dans nos fiches liées correspondantes ci-dessous.

Dispositifs et aides

Dispositifs d’accompagnement

Bourse d’études sanitaires et sociales (BESS) du Conseil régional des Hauts de France

Objectifs :

  • Inciter les jeunes à se former dans les établissements de formation des travailleurs sociaux et de certaines professions de santé des Hauts-de-France agréés et financés par la Région
  • Soutenir financièrement les étudiants qui préparent un diplôme du secteur sanitaire et social.

Bénéficiaires :

  • Les élèves ou étudiants et les demandeurs d’emploi inscrits dans les établissements de formation des travailleurs sociaux et de certaines professions de santé, des Hauts-de-France agréés ou autorisés par la Région.
  • De nationalité française ou ressortissants de l'Union Européenne ou non ressortissants de l'Union européenne, mais en situation régulière en France.

Les formations concernées :
Secteur social
- Diplôme d’Etat :
  • Accompagnant éducatif et social
  • Assistant de service social
  • Conseiller en économie sociale et familiale
  • Éducateur de jeunes enfants
  • Éducateur spécialisé
  • Educateur technique spécialisé
  • Ingénierie sociale
  • Médiateur familial
  • Moniteur éducateur
  • Technicien de l’intervention sociale et familiale

- Certificat d’aptitude aux fonctions :
  • de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale (CAFDES)
  • d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale (CAFERUIS)

Secteur sanitaire :
- Diplômes d’Etat :
  • Aide-soignant
  • Ambulancier
  • Auxiliaire de puériculture
  • Ergothérapeute
  • Infirmier
  • Manipulateur d’électroradiologie médicale
  • Masseur-kinésithérapeute
  • Pédicure-podologue
  • Préparateur en pharmacie hospitalière
  • Psychomotricien
  • Sage-femme (maïeuticien)
  • Technicien de laboratoire médical

- Diplôme de Cadre de santé

Le montant de la bourse est attribué sur critères sociaux, il varie entre 1020 € (échelon 0 bis) et 5 612 €/an (échelon 7). Le dossier de demande de bourse et son suivi sont accessibles via la plateforme régionale : https://aidesindividuelles.hautsdefrance.fr
http://guide-aides.hautsdefrance.fr/spip.php?page=aide&id_dispositif=667

Conseil Régional des Hauts-de-France:
151 avenue du président Hoover
59555 - Lille
https://www.hautsdefrance.fr/

Aides

Bourse étudiante du Conseil départemental du Nord

Le Conseil départemental a élargi la cible des étudiants pouvant bénéficier de la bourse, désormais elle est destinée aux :

  • étudiants assistants sociaux de 1ère, 2ème et 3ème année
  • étudiants éducateurs spécialisés de 2ème et 3ème année
  • éducateurs de jeunes enfants de 2ème et 3ème année d’étude
  • étudiants infirmiers en puériculture 
  • étudiants médecins en dernière année


Montants de l'aide

  • Le montant est de 4 207,60 euros par année scolaire, de 5 versements de 841,52 euros, en octobre, décembre, février, avril et juin pour les étudiants du secteur social et infirmiers en puériculture.
  • Le montant pour les étudiants en dernière année de médecine est de 7 200 euros, versé lui aussi en 5 fois.


Après leur diplôme, ils s'engagent à travailler pour le Département du Nord, pendant une durée de 3 ans, à un poste décidé par ce dernier.
Le dossier est téléchargeable sur le site est à renvoyer par mail avant le 21 mai sur l'adresse indiquée sur celui-ci.


https://lenord.fr/jcms/prd1_630368/bourses-d-etudes-versees-par-le-departement-du-nord

Conseil départemental du Nord:
51 rue Gustave Delory
59047 - Lille
https://lenord.fr

Liens utiles

Portail des aides du Conseil régional des Hauts de France http://guide-aides.hautsdefrance.fr/
Portail d'accompagnement des professionnels de santé en Hauts de France - étudier, s'installer, excercer http://www.hauts-de-france.paps.sante.fr/index.php?id=41145