L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur
Les formations aux médecines alternatives

Les formations aux médecines alternatives

De nombreuses personnes se tournent vers les médecines différentes mais peu de pratiques sont reconnues.

Mise à jour le 03/09/2020

Présentation

 

Petit point de réglementation

Les médecines dites différentes ne sont pas toutes réglementées, cela signifie que la plupart s’apprennent et se pratiquent sans obligation d’avoir étudié la médecine au préalable. C’est également pour cette raison que ces médecines ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.

En France, seuls les médecins ayant eu une formation complémentaire ou les sages-femmes ayant obtenu un diplôme interuniversitaire (DIU) sont autorisés à pratiquer l’acupuncture et l’homéopathie. Tout thérapeute qui appose une plaque d’acupuncteur sans être médecin peut être poursuivi pour exercice illégal de la médecine.

 

Un bref aperçu des différentes disciplines

  • L’acupuncture se distingue par l’application de fines aiguilles à des endroits du corps ayant une incidence sur l’organisme.
  • L’homéopathie consiste à administrer d’infimes doses de ce qui peut provoquer la maladie, c’est ce qui est appelé l’effet de similitude.
  • La mésothérapie consiste à injecter une dose de médicaments près de l’endroit à traiter. Elle est utilisée pour soigner les infections (angine, sinusite, bronchite...), certaines affections d’ordre dermatologique (zona, herpès), les rhumatismes ou encore les douleurs chroniques (en particulier la migraine).
  • L’oligothérapie apporte des oligo éléments tels que le cuivre, le fer, le magnésium, présents dans les éléments naturels (fruits, légumes, poissons…), mais qui s’avèrent parfois insuffisants.
  • L’ostéopathie est une «médecine manuelle» qui consiste à palper le corps pour déceler les tensions ou les déséquilibres qui causent des malaises ou des maladies.
  • La phytoaromathérapie et la gemmothérapie soignent à base de plantes.
  • La naturothérapie prône l’auto guérison par une meilleure hygiène de vie, des exercices physiques, un plan nutritionnel, l’utilisation de plantes…
  • La sophrologie permet d’agir autant sur le psychisme (stress, fatigue, sommeil, concentration, mémorisation, émotion, confiance…) que sur le corps (tensions physiques, conscience corporelle, douleurs) par le biais de la respiration, la décontraction musculaire et la visualisation d’images positives.
  • L'hypnose tend à se développer de plus en plus, elle est utilisée principalement à des fins antalgiques, psycho-thérapeutiques ou sédatives.

 

Se former

Envie de vous orienter vers ce type de discipline, vérifiez le contenu et la validité des formations qui vous sont proposées.
En effet, depuis que ces disciplines ont pris un essor important, les formations ont fleuri, dans le secteur privé notamment.
Cependant du fait du manque de réglementation, rien ne garantit le contenu des formations.

À l'université

Seuls les médecins diplômés sont habilités à intégrer un cursus universitaire.

  • Acupuncteur : après l’obtention du diplôme de docteur en médecine, les étudiants se spécialisent pendant trois ans en acupuncture pour obtenir le DIU (diplôme inter-universitaire) d’acupuncture générale. Les sages-femmes souhaitant pratiquer cette médecine traditionnelle ont la possibilité d’effectuer une formation qui se soldera par l’obtention d’un DIU en acupuncture obstétricale.
  • Homéopathe : après l’obtention du diplôme de docteur en médecine, les étudiants passent un diplôme universitaire (DU) d’homéopathie, ou un DIU homéopathie et thérapeutique homéopathique.
  • Mésothérapeute : il faut déjà être diplômé en médecine pour pouvoir suivre une formation adéquate. Celle-ci dure en général une semaine au maximum.

Les écoles privées

Les établissements délivrent un diplôme qui leur est propre et dont les frais de scolarité y sont souvent élevés.

Pour connaître les lieux de formation, reportez-vous au site de l’Onisep.
 


La formation en Hauts-de-France

  • Diplôme universitaire hypnose clinique


Vous pouvez retrouver l'organisme préparant cette formation dans nos fiches liées correspondantes ci-dessous.

Liens utiles

Portail de l'Onisep - formations, guides http://www.onisep.fr/