L'Information Jeunesse en Hauts-de-France

Thématiques
  • Organisation des études
  • Métiers
  • Emploi, Job et Stage
  • Formation continue
  • Vie Pratique
  • Loisirs, Sports, Vacances
  • Engagement et initiatives
  • Partir à l'étranger
  • Formations
Sous-Thématiques
  • S'informer - S'orienter
  • Scolarités Spécifiques
  • De la sixième au bac
  • Enseignement professionnel et technologique
  • Enseignement supérieur
Séjour et travail des étrangers en France

Séjour et travail des étrangers en France

Voici quelques informations et conseils pour s'installer et travailler en France. Néanmoins, certaines informations peuvent évoluer en raison de la crise sanitaire actuelle, telles que la délivrance de visas, aussi, n'hésitez pas à consulter régulièrement le site du Ministère de l'Europe et des affaires étrangères.

Mise à jour le 14/09/2020

Présentation

Vous trouverez des pistes d’hébergement, de travail, de santé en région Hauts-de-France avec des points de repères et des adresses de proximité.
 

Préparer son séjour en France

Dans l’idéal, un séjour d’études à l’étranger se prépare au moins un an à l’avance.

Partir en échange ou en solo ?

Pour venir étudier en France, il existe plusieurs solutions. On peut partir par le biais d’un programme d’échanges (en études, stages ou volontariat avec Erasmus + par exemple) ou grâce aux accords bilatéraux passés entre les établissements. Dans ce cas, les démarches sont facilitées. On peut également partir en «individuel».


Où accomplir les formalités administratives ?

Les espaces Campus France
Il s’agit de services des ambassades françaises qui accompagnent les jeunes étrangers ayant un projet d’études en France. https://www.campusfrance.org/fr

Service culturel des ambassades de France
Vous pourrez y consulter de la documentation sur les conditions d’accès aux études supérieures et les programmes d’apprentissage de la langue française. C’est également à l’ambassade qu’il faut vous renseigner, le plus tôt possible, sur les bourses accordées par l’État français et faire une demande de visa étudiant. Un document indispensable pour venir étudier en France, sauf pour les ressortissants européens, d’Andorre, de Monaco, de Suisse, de Saint-Marin et du Vatican.

Site du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/venir-en-france-22365/etudier-en-france/

Site du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid20200/etudiants-etrangers-inscriptions-dans-l-enseignement-superieur-francais.html


Obtenir un visa

Un site officiel dédié aux visas a été mis en place : https://france-visas.gouv.fr/, il permet d’avoir toutes les informations utiles sur les différents visas, de déposer une demande, d’en suivre l’avancement...

1- Les visas de court séjour (moins de 90 jours)
 
   - Visas Schengen court séjour
Les visas de court séjour relèvent de la réglementation européenne. Le nouveau Code communautaire des visas définit des règles uniformes pour l’octroi des visas de court séjour dans l’Espace Schengen.
Ces visas sont désormais de deux types :

  • les visas de transit aéroportuaire qui n’autorisent que le passage par la zone internationale d’un aéroport (certaines nationalités seulement y sont soumises)
  • les visas uniformes (valables dans l’ensemble de l’Espace Schengen) autorisant des séjours dont la durée ne peut excéder 3 mois par période de 6 mois

Le nombre de jours autorisés dans l’espace Schengen est précisé sur la vignette, ainsi que sa validité d’utilisation, qui peut aller jusqu’à 5 ans, si la validité du passeport présenté le permet.
Dans certains cas exceptionnels, les consulats peuvent aussi délivrer des visas dont la validité est limitée à un seul Etat Schengen.

En fonction de la nature de la demande déposée, le visa uniforme peut prévoir une entrée, deux entrées ou de multiples entrées dans l’Espace Schengen. Le titulaire d’un visa uniforme est autorisé à se déplacer librement dans l’ensemble de l’Espace Schengen.
Il est impossible d’obtenir le renouvellement de ce type de visa en France comme dans l’Espace Schengen, sauf en cas de force majeure, ou pour des raisons humanitaires ou personnelles impératives.
La délivrance des visas de court séjour est gratuite pour les écoliers, étudiants et enseignants accompagnateurs qui entreprennent des séjours d’études ou une formation professionnelle.

     - Visas étudiant court séjour
Il y a 2 types de visas, indispensables même pour des séjours d'études en France de moins de 3 mois, pour les non ressortissants d'un pays de l'Espace économique européen : 

  • Le visa court séjour pour études
  • Le visa étudiant concours 

Le visa étudiant concours ne concerne que les étudiants non européens et permet de se présenter à un examen ou à un concours d’entrée dans un établissement d’enseignement supérieur français, public ou privé, ayant signé une convention avec l’Etat.
En cas de réussite au concours ou à l’examen initialement prévu uniquement, l’étudiant peut solliciter, sans retourner dans son pays d’origine, l’octroi d’un titre de séjour d’un an renouvelable, auprès de la préfecture de son domicile et il accomplit normalement les études envisagées. Ce type de visa nécessite d’utiliser la procédure CEF dans les pays où elle est en vigueur.

     - Obtenir un visa Schengen
L’instruction des demandes relève des autorités consulaires. La recevabilité d’une demande de visa est subordonnée aux conditions suivantes :

  • Un formulaire de demande complété et signé, un document de voyage (passeport) en cours de validité et une photographie doivent être présentés.
  • Les droits de visa doivent avoir été acquittés, le cas échéant.
  • Les éléments d’identification biométriques doivent avoir été recueillis.
  • Le demandeur de visa doit présenter aux autorités consulaires des justificatifs utiles concernant l’objet du séjour envisagé et les conditions du séjour (ressources suffisantes, hébergement qui peut être justifié par une attestation d’accueil) et fournir des informations permettant d’apprécier la volonté du demandeur de quitter le territoire des États membres.
  • Le demandeur doit également disposer d’une « assurance maladie en voyage » dont la couverture minimale est de 30 000 euros.


Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa pour un séjour inférieur ou égal à 3 mois :

  • Les citoyens de l’UE, de l’EEE et de Suisse.
  • Les ressortissants des pays suivants, quel que soit le motif du séjour : Albanie, Andorre, Antigua et Barbuda, Argentine, Bahamas, Barbade, Bosnie-et-Herzégovine, Brunei, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Dominique, Macédoine, El Salvador,  Émirats arabes unis, Grenade, Guatemala, Honduras, Israël, Malaisie, Maurice, Monaco, Monténégro*, Nicaragua, Nouvelle Zélande, Palaos, Panama, Paraguay, Pérou, Saint-Christophe-et-Niévès, Saint-Marin, Saint-Vincent et les Grenadines, Sainte-Lucie, Samoa, Serbie*, Seychelles, Taïwan (avec un passeport portant le numéro de la carte d’identité), Timor oriental, Tonga, Trinité-et-Tobago, Uruguay, Vanuatu et Vatican.
    (* titulaires de passeports biométriques uniquement)
  • Les ressortissants des pays suivants : Australie, Brésil, Corée du Sud, Etats Unis, Japon, Mexique, Singapour, Venezuela. En cas d’activité rémunérée, la dispense ne s’applique que si l’intéressé peut présenter une autorisation de travail.
  • Les titulaires de passeports de Hong Kong (République Populaire de Chine) et de Macao (République Populaire de Chine).
  • Les titulaires de passeports de la région administrative spéciale de Hong Kong (République Populaire de Chine) et de la région administrative spéciale de Macao (République Populaire de Chine). Cette dispense ne s’applique pas dans le cas de l’exercice d’une activité rémunérée en France.
  • Les titulaires d’un titre de séjour en France en cours de validité.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter le site de Campus France : https://www.campusfrance.org/fr/visas-et-cartes-de-sejour

Le site de France diplomatie donne des informations sur l’entrée des étrangers :
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/venir-en-france/demander-un-visa-pour-la-france/

Le CNOUS donne des éléments et des clefs de compréhension très complets pour préparer au mieux son arrivée / son séjour en France : http://www.etudiant.gouv.fr/pid38648/bienvenue-en-france.html


2- Les visas long séjour pour études

     - Le visa de long séjour dispensant de titre de séjour (VLS-TS)
Ce visa est désormais accordé à l’ensemble des étudiants étrangers (à l’exception des ressortissants algériens, régis par un texte particulier) désirant poursuivre leurs études dans un établissement d’enseignement supérieur français. La procédure de demande de visa intervient une fois que l’étudiant dispose d’un certificat de préinscription. Ce visa est aussi valable pour les travailleurs temporaires et les salariés.
Il se décline en 3 types de visas :

  • Le VLS-TS mention étudiant pour des études au niveau licence et master
  • Le VLS mention passeport talent pour un doctorat et plus
  • Le VLS-TS mention stagiaire pour faire un stage en France 


La durée de validité du visa de long séjour pour études-titre de séjour (VLS-TS) est d’un an.

     - Le visa de long séjour passeport talent-chercheur
Un visa particulier est destiné aux titulaires d’un diplôme au moins équivalent au master, venant en France pour mener des travaux de recherche ou pour dispenser un enseignement de niveau universitaire. Il permet à son détenteur de solliciter, dans les deux mois suivant son arrivée en France la carte de séjour pluriannuelle mention "passeport talent-chercheur", valable dans une limite de 4 ans. 
https://www.campusfrance.org/fr/le-visa-long-sejour-passeport-talent-chercheur
 

3- Le visa vacances travail
La France a passé des accords avec certains pays*, permettant à des jeunes de 18-30 ans (35 ans pour les Argentins, Canadiens et Australiens) de séjourner en France pendant 1 an non renouvelable sauf pour le Canada, pour le visiter et y travailler, sans autorisation de travail sauf pour les ressortissants de Russie et de Nouvelle Zélande. 
* pays concernés : Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Corée du Sud, Hong Kong, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Russie, Taïwan, Uruguay.


Apprendre le français

Connaître la langue est indispensable tant pour suivre des études que pour trouver ses repères dans la vie quotidienne ou se renseigner sur les formations. Un niveau minimum, évalué par un test ou un diplôme, est souvent requis pour pouvoir être admis dans les universités ou les écoles. Le TCF (test de connaissance du français) est par exemple nécessaire pour s’inscrire à l’université. Il est également souvent demandé dans les grandes écoles. http://www.france-education-international.fr/tcf

Les Alliances françaises vous permettent d’apprendre le français dans votre pays www.fondation-alliancefr.org/
Elles sont habilitées à délivrer des diplômes de langue française reconnus dans les universités européennes, tels que :

  • le CEFP (Certificat d’Etudes de Français Pratique)
  • Le DELF (Diplôme d’Etudes de Langue Française) et au DALF (Diplôme Approfondi de Langue Française)

Le DELF et le DALF sont les diplômes officiels délivrés par le ministère de l’Éducation nationale. Ils certifient un niveau de compétence en français qui permet d’accéder aux études supérieures françaises. Attention, ces tests ne sont valables qu’un ou deux ans.
Il est bien sûr également possible d’apprendre le français en France.
France Education International (ex Centre international d’études pédagogiques)  : https://www.france-education-international.fr/
Institut Français : www.institutfrancais.com
 


Vivre en France

À quel niveau d’études partir ?

La meilleure stratégie consiste sans doute à effectuer un master en deux ans en France après avoir décroché un bachelor dans son pays d’origine. Les premières années à l’université sont en effet très difficiles pour les étudiants étrangers. 

Il n’est fait aucune distinction entre les étudiants français et étrangers.
Ceux-ci bénéficient d’une égalité de traitement au niveau des exigences d’accès (mis à part des tests de langue), des frais d’inscription, du statut de l’étudiant, du cursus scolaire, des diplômes délivrés ainsi que des aides au logement.


Arriver en France

Les formalités à accomplir à l’arrivée
  • L’inscription définitive au sein de l’établissement

Il est nécessaire de confirmer son inscription auprès de l’établissement qui vous accueille, université ou école. Cette démarche concerne tous les étudiants, y compris européens. C’est obligatoire. L’inscription dans l’enseignement supérieur français est annuelle et individuelle.

  • La validation du VLS-TS

Les détenteurs du visa de long séjour-titre de séjour (VLS-TS) n’ont plus à faire établir en préfecture un titre de séjour à leur arrivée. Néanmoins, le VLS-TS doit être validé, Depuis août 2019, la procédure est dématérialisée, elle se fait en ligne sur https://administration-etrangers-en-france.interieur.gouv.fr et non plus auprès de l’OFII (Office français de l’Immigration et de l’Intégration).
 

  • Accueil dans les établissements

Les guichets uniques
Dans plusieurs villes de France, les universités ont mis en place des guichets uniques afin que les étudiants étrangers puissent effectuer toutes leurs démarches au même endroit.
Au début de l’année scolaire, la plupart des universités organisent des journées de pré-rentrée pour aider les étudiants étrangers à faire leurs premiers pas à la faculté.

  • L'Université de Lille a créé a créé un guichet unique intitulé "La maison internationale", accessible tout au long de l'année.
  • La maison des étudiants de l'Université d'Artois propose des conseils et un accompagnement personnalisé aux étudiants étrangers et vous pouvez retrouver une plaquette d'information à destination de ces étudiants.


Réseaux d’accompagnement des étudiants étrangers :
Animafac : https://www.animafac.net/


Se loger en Hauts-de-France

Des fiches pratiques avec adresses utiles et conseils ainsi qu’un guide gratuit sur le « logement en région Hauts-de-France» sont disponibles au CRIJ.
Le coût d’un logement est très variable, mais les étudiants étrangers bénéficient en France d’aides au logement au même titre que les étudiants français.

Il est naturellement plus confortable d’avoir trouvé un logement définitif avant même votre départ pour la France. Ce sera le cas si vous pouvez obtenir une chambre dans une résidence universitaire du CROUS (bien que les places soient essentiellement réservées aux boursiers du gouvernement français ou aux étudiants participant aux programmes d’échanges) ou si vous êtes admis dans une école possédant sa propre résidence.

Dans les autres cas, la recherche d’un hébergement à distance pourra être difficile : vous n’aurez pas la possibilité de visiter les logements et donc de décider en toute connaissance de cause.
Il vous sera également difficile de proposer une caution solidaire ou de signer un contrat de location. Pour ces raisons, de nombreux étudiants optent pour un hébergement provisoire dans les premières semaines de leur séjour en France. Cette période peut être mise à profit pour rechercher sur place un logement définitif.

  • Les résidences universitaires

Les résidences universitaires (qu’on appelle en France « Cités-U ») sont gérées par les CROUS (Centres Régionaux des Œuvres universitaires et Scolaires). Elles peuvent être situées sur les campus ou en ville, les logements sont attribués selon des critères sociaux très stricts. Pour les résidences des CROUS, la caution équivaut à un mois de loyer.
Ces logements sont en nombre relativement limité et attribués en priorité aux étudiants boursiers du gouvernement français. De nombreuses universités ont par ailleurs des accords avec les CROUS permettant de réserver des chambres pour les étudiants étrangers participant à des programmes d’échange ou de coopération.
Dans tous les autres cas, vos chances d’obtenir un logement en résidence CROUS sont limitées. Vous pouvez cependant déposer une demande auprès du CROUS après votre arrivée, des désistements se produisant parfois en cours d’année.
http://www.etudiant.gouv.fr/

  • Les autres résidences étudiantes

Les Grandes Écoles et certains établissements privés disposent de leurs propres résidences, situées au sein même de leurs campus. Ces établissements s’efforcent de réserver des logements pour les étudiants internationaux qu’ils reçoivent. Les loyers sont en général compris entre 250 et 350€ par mois. Le site web de l’école que vous envisagez de rejoindre vous informera avec précision. Réservez votre chambre dès confirmation de votre admission.
 

  • Les résidences étudiantes privées

Des résidences privées pour étudiants existent dans la plupart des villes universitaires. Elles offrent un niveau de confort élevé. Ces résidences sont souvent situées à proximité des campus. Le loyer est en moyenne de 400 à 700 € par mois.

  • La location dans le secteur privé

C’est l’une des formules qui offre le plus d’indépendance et de flexibilité. Ce type d’hébergement vous offre le choix du lieu et du type de logement. La location d’un logement se fait soit directement auprès d’un particulier, soit par l’intermédiaire de professionnels, les agences immobilières.
Si vous louez par l’intermédiaire d’une agence immobilière, vous devrez verser des honoraires d’un montant égal à un peu moins d’un mois de loyer. Les logements peuvent être loués vides ou meublés. Il sera en général difficile, voire impossible, à moins d’avoir un contact sur place, de trouver une location de ce type avant votre arrivée en France.

Une fois arrivé, vous pourrez cependant bénéficier d’une aide dans votre recherche auprès du service d’hébergement de votre établissement ou des services d’accueil des étudiants internationaux existant dans de nombreuses villes universitaires.

Le Service des Relations Internationales et le Service de la Vie Étudiante de votre université ou école peuvent également mettre à votre disposition, quelques offres de logement proposées par des propriétaires particuliers.
Vous devrez en général signer un contrat de location d’une durée d’un an. Il est cependant possible de quitter le logement avant l’échéance du contrat, à condition de donner un préavis d’un mois.
Vous pourrez trouver des annonces de particuliers auprès du service d’hébergement de votre établissement, du service d’accueil des étudiants internationaux de la ville, du CROUS et du CRIJ.
Les loyers sont très variables en fonction de la qualité du logement, de sa situation et des prestations offertes.

L'université de Lille et l'université catholique de Lille en partenariat avec Studapart proposent une plateforme d'offres variées à destination des étudiants. https://univ-lille.studapart.com/fr/     https://lesfacultes.univ-catholille.fr/fr/logements-etudiants

Se loger pendant un court séjour
• En résidence universitaire
Parmi les formules d’hébergement temporaire, celle du logement en famille d’accueil offre une excellente opportunité. Les résidences universitaires CROUS disposent parfois de chambres disponibles pendant les mois d’été, vous pouvez vous renseigner auprès du CROUS de la ville de votre destination ou du CRIJ.
De même, les résidences étudiantes privées permettent les courts séjours.

• En famille d’accueil
Adaptée à des séjours courts, cette formule permet de louer une chambre meublée chez l’habitant. Elle est fréquemment utilisée par les étudiants suivant un cours de langue française pour une courte durée. Elle permet de partager la vie d’une famille et de s’initier plus rapidement à la langue et à la culture française, constituant ainsi une bonne introduction à un séjour d’études en France. Souvent, les centres de formation en français langue étrangère peuvent, à la demande des étudiants qui s’inscrivent à leurs cours, réserver à l’avance ce type d’hébergement dans une famille sélectionnée. Il existe également des agences spécialisées pouvant vous mettre en relation avec des familles d’accueil, par exemple :
www.sejoursfrancefamille.fr

• En logement intergénérationnel
Il peut également offrir la possibilité d’accéder à une chambre peu coûteuse tout en établissement un contact avec une personne âgée qui vous accueille tout en garantissant votre indépendance.

• Campus vert
Non loin des secteurs universitaires, il peut vous permettre de bénéficier d’un cadre de vie attractif, « au vert », dans des studios aménagés dans d’anciens bâtiments de leurs corps de ferme, avec des coûts généralement très raisonnables mais vous devrez compter sur un temps de transport en commun généralement conséquent ou sur la possibilité d’être véhiculé selon les zones géographiques.
http://www.campusvert.com/index.php/hauts-de-france

Aide au logement étudiant (APL OU ALS)
En France, les étudiants de toutes nationalités bénéficient d’une aide spécifique de l’État pour se loger. Cette aide est calculée en fonction du montant du loyer et des ressources de l’étudiant. Son attribution n’est donc pas automatique et son montant est calculé au cas par cas.
Pour bénéficier de l’aide au logement, assurez-vous de remplir les trois conditions suivantes :

  • Disposer de votre logement pour pouvoir indiquer votre adresse et le montant de votre loyer.
  • Être titulaire d’un compte bancaire en France, car l’aide est versée chaque mois directement à son bénéficiaire.
  • Dans le cas d’une colocation, les colocataires peuvent recevoir une allocation logement à condition que leurs noms figurent sur le bail. Chacun effectue alors une demande propre. En revanche, les couples n’effectuent qu’une seule demande.

La demande d’aide est à effectuer directement sur le site internet de la Caisse d’allocation familiale (CAF), dans les trois mois qui suivent l’arrivée dans le logement concerné.
www.caf.fr 


Travailler en France
  • Travailler pendant ses études

Chaque étudiant étranger a le droit de travailler pendant ses études en France, il doit disposer d’un titre de séjour s’il n’est pas ressortissant de l’Union européenne.
La législation autorise les étudiants étrangers à travailler 964 heures au plus dans l’année, ce qui correspond à 60% de la durée normale du travail en France.

Il existe en France un salaire minimum, le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance) dont le montant est de 10,15 € brut (au 1er janvier 2020) par heure de travail effectif, décomptez environ 25 % pour avoir le taux horaire net.
 

  • Travailler après ses études

Les étudiants ressortissants de l’Union européenne peuvent travailler librement en France à l’issue de leurs études.
La situation est différente pour les étudiants originaires d’une autre partie du monde. Si vous avez une promesse d’embauche ou un contrat de travail et une rémunération au moins égale à une fois et demie le salaire minimum légal,  Si vous avez obtenu un diplôme au moins équivalent au master, vous pouvez demander le bénéfice d’une carte de séjour "recherche d'emploi/ création d'entreprise" valable 12 mois et non renouvelable, à l’issue de la validité de votre carte de séjour « étudiant ».

La carte de séjour « passeport talent» : cette carte a pour vocation de faciliter l’admission au séjour des étrangers susceptibles de participer, de façon significative et durable, au développement économique ou au rayonnement, notamment intellectuel, scientifique, culturel, humanitaire ou sportif, de la France et de leur pays d’origine. Elle est accordée en fonction du contenu, de la nature et de l’intérêt du projet de l’étranger pour une durée de 3 ans, renouvelable.
Elle permet d’exercer toute activité professionnelle en lien avec le projet présenté.
http://accueil-etrangers.gouv.fr/demande-de-titre-de-sejour/vous-etes-ressortissant-e-non-europeen-ne/vous-etes-ressortissant-e-de-pays-tiers-non-algerien-ne/vous-venez-d-arriver-en-france-avec-un-visa-de-long-sejour-vls/vous-demandez-une-carte-de-sejour-pluriannuelle-passeport-talent/


Se soigner en France
  • La sécurité sociale étudiante

La protection médicale française, assurée par la Sécurité sociale, est de très bonne qualité : elle permet d’obtenir le remboursement d’une partie des frais médicaux. 

Les étudiants étrangers doivent s'inscrire sur le site de la Sécurité sociale, qui leur est dédié, afin de bénéficier de la prise en charge de leurs frais de santé pendant la durée de leurs études. https://etudiant-etranger.ameli.fr/#/
https://www.ameli.fr/assure/droits-demarches/etudes-emploi-retraite/etudes-stages/etudiant

Les étudiants ressortissants de l’Espace Économique Européen en sont dispensés dès lors qu’ils sont titulaires pour toute l’année universitaire d’une carte européenne d’assurance maladie (ou de son attestation provisoire), ou d’une attestation d’assurance privée couvrant l’ensemble des risques médicaux sans restriction tarifaires.
La Sécurité sociale rembourse en moyenne 60% des dépenses de maladie.

  • L'aide médicale d'Etat

Cette aide est attribuée aux  personnes de nationalité étrangère en situation irrégulière en France qui réside en France de manière ininterrompue depuis plus de 3 mois et leurs ressources ne doivent pas dépasser un certain plafond.

Les conditions d'accès à l'AME vont changer avec la mise en place d'un délai de carence de 3 mois pour pouvoir en bénéficier. 

Pour faire une demande d’AME il faut remplir le formulaire «Aide médicale de l’État-demande d’admission» et le transmettre accompagné des pièces justificatives à la caisse d’assurance maladie du lieu de résidence. Les dossiers de demande peuvent être constitués avec l’aide d’un organisme ou association à caractère sanitaire et social (CCAS, assistante sociale, hôpital). Valable un an, il faut faire la demande de renouvellement 2 mois avant la date d'échéance.

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13805

https://www.ameli.fr/

 

  • En cas d’urgence

Composez le 18 (pompiers) ou le 15 (SAMU) à partir de n’importe quel téléphone fixe. A partir d’un téléphone portable, composez le 112, qui est le numéro d’urgence dans l’ensemble de l’Union européenne.

Chaque hôpital dispose d’un service spécifique de médecine d’urgence, ouvert en permanence. Les médecins et les pharmaciens organisent également des gardes de nuit et le week-end.
Toutes les pharmacies affichent sur leurs devantures les coordonnées des médecins et pharmacies « de garde ».
 


La vie quotidienne en France
  • Gérer son argent

En France, la monnaie est l’euro. Les étudiants internationaux peuvent ouvrir un compte bancaire de « non-résident » (en euro ou dans une autre devise) ou de « résident » (également en euro ou dans une autre devise) si la durée du séjour le justifie. Les principales cartes bancaires (Visa et Mastercard) sont acceptées par la plupart des commerçants français. Les paiements en argent liquide s’effectuent en euros exclusivement.

  • Se déplacer

Vous pourrez utiliser en France votre permis de conduire national. Tout véhicule à moteur doit être assuré.
Dans la plupart des villes de province, les transports en commun sont assurés par les autobus ou par le tramway.
Les villes de Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Rennes et Paris ont un métro.

  • Se nourrir

Dans les restaurants universitaires (appelés Restos U), un repas complet coûte 3,30 € et 1 € pour les boursiers depuis le 1er septembre 2020.
Tous les détenteurs d’une carte d’étudiant ont accès à ces restaurants. Certains sont ouverts le soir et le week-end.


N'hésitez pas à consulter le site du Ministère de l'intérieur - Accueil des étrangers.

 

Dispositifs et aides

Dispositifs d’accompagnement

Aide à la restauration des étudiants boursiers

Le Conseil régional des Hauts-de-France octroie une aide à la restaurants aux étudiants boursiers. 

100 repas sont offerts aux étudiants boursiers de niveau 4, 5, 6 et 7, pendant l'année universitaire.

Pour connaître toutes les aides et les conditions d’attribution, consultez le site internet de la Région www.hautsdefrance.fr ou appelez le 0 800 026 080 (appel gratuit).


https://guide-aides.hautsdefrance.fr/spip.php?page=aide&id_dispositif=385&connect=opengrc

Conseil Régional des Hauts-de-France:
151 avenue du président Hoover
59555 - Lille
https://www.hautsdefrance.fr/

Carnet d'adresses

Association Khéops
12 - 14 rue Saint-Germain
60200 - Compiègne
Auberge de jeunesse Amiens
30 square Friant les 4 Chênes
80000 - Amiens
Auberge de Jeunesse Stéphane Hessel
235 boulevard Paul Painlevé
59000 - Lille
CAF de l’Aisne - Agence de Saint-Quentin
29 boulevard Roosevelt
02321 - Saint-Quentin
CAF de la Somme - Agence d’Amiens
9 boulevard Maignan Larivière
80022 - Amiens
CAF de l'Oise - Agence de Beauvais
2 rue Jules Ferry
60012 - Beauvais
CAF du Nord - Agence de Lille
82 rue Brûle Maison
59000 - Lille
CAF du Pas-de-Calais
Rue de Beauffort
62015 - Arras
Centre régional information jeunesse Hauts-de-France - CRIJ - Amiens
33 Mail Albert 1er
80000 - Amiens
CRIJ Hauts-de-France - Centre régional information jeunesse - Lille
2 rue Edouard Delesalle
59000 - Lille
CROUS Amiens-Picardie
25 rue Saint-Leu
80005 - Amiens
CROUS Lille Nord Pas-de-Calais
74 rue de Cambrai
59043 - Lille
DIRECCTE - Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation , du travail et de l'emploi
Les Arcades de Flandre
70 rue Saint Sauveur
59021 - Lille
Direccte - Unité départementale de l’Aisne
Cité administrative
02016 - Laon
Direccte - Unité départementale de l’Oise
101 avenue Mermoz
60004 - Beauvais
Direccte - Unité départementale de la Somme
40 rue la Vallée
80042 - Amiens
Direccte - Unité départementale du Pas-de-Calais
5 rue Pierre Bérégovoy
62008 - Arras
Direccte - Unité départementale Nord - Lille
Immeuble "Le République"
77 rue Léon Gambetta
59033 - Lille
Direccte - Unité départementale Nord - Valenciennes
Les Tertiales - Rue Marc Lefrancq
59321 - Valenciennes
Ensemble2générations
146 rue Saint-Fuscien
80000 - Amiens
Ensemble2générations
54 rue de l’Oise
60200 - Compiègne
Ensemble2génératioons
1 rue Saint Chrysole
59237 - Verlinghem
Générations et Cultures
Un toit à partager
61 rue de la Justice
59000 - Lille
Office Français de l’immigration et de l’intégration - OFII
2 rue de Tenremonde
59000 - Lille
Office français de l’immigration et de l’intégration - OFII
275 rue Jules Barni
Résidence Le Belvèdére - Bât. D
80000 - Amiens
Préfecture de l’Aisne
2 rue Paul Doumer
02010 - Laon
Préfecture de l’Oise
1 place de la Préfecture
60022 - Beauvais
Préfecture de la Somme
51 rue de la République
80020 - Amiens
Préfecture du Nord
12 rue Jean Sans Peur
59039 - Lille
Préfecture du Pas-de-Calais
Rue Ferdinand Buisson
62020 - Arras
La Maison internationale - Guichet unique pour l'accueil des étudiants étrangers
Cité Scientifique
Bât. A4
59655 - Villeneuve d'Ascq
Maison de l’Étudiant
9 rue du Temple
62030 - Arras

Liens utiles

Site du Service public https://www.service-public.fr/
Aides au logement - Allocations familiales - Aides diverses http://www.caf.fr/
Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères - France diplomatie - vivre, étudier en France https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/
Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/
France-Visas - le site officiel des visas pour la France https://france-visas.gouv.fr/web/france-visas/
Validation du visa long séjour valant titre de séjour (VLS TS https://administration-etrangers-en-france.interieur.gouv.fr/particuliers/#/
Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) http://www.ofii.fr/
France éducation international https://www.ciep.fr/
Fondation Alliance française https://www.fondation-alliancefr.org/
Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères - France Diplomatie https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/
Direction générale des finances publiques https://timbres.impots.gouv.fr/index.jsp
Réseaux d’accompagnement des étudiants étrangers http://etudiants-internationaux.animafac.net/index.php
Campus France - connaître toutes les démarches pour les étrangers désirant étudier en France https://www.campusfrance.org/fr
Immigration, asile, accueil et accompagnement des étrangers en France https://www.immigration.interieur.gouv.fr/
Inscription des étudiants étrangers et des collectivités d’outre-mer à la Sécurité Sociale https://etudiant-etranger.ameli.fr/#/
Ministère de l'intérieur - Accueil des étrangers http://accueil-etrangers.gouv.fr/